Sacrement des malades

« Par l’action sacrée des malades et la prière des prêtres, c’est l’Eglise tout entière qui recommande les malades au Seigneur souffrant et glorifié, pour qu’Il les soulage et les sauve ; bien mieux, elle exhorte, en s’associant librement à la passion et à la mort du Christ à apporter leur part pour le bien du Peuple de Dieu » (CEC 1499).

Le sacrement des malades est le sacrement de réconfort pour les malades souffrant dans leur corps et dans leur âme. La sollicitude de l’Eglise pour les malades doit être le regard du Christ lui-même, Messie du monde qui se penche sur les aveugles, les paralytiques, les boiteux, les sourds, les muets… (Mt 11, 2-11 ; Lc 7, 18-35).

Au-delà de la grâce qui est accordée aux malades, le sacrement des malades est le sacrement de la charité pastorale, car ce sont tous les membres de la communauté qui se mobilisent pour la personne malade et fragile. Le sacrement des malades est reçu dans la foi du malade et celui de ses frères :

« Si l’un d’entre vous est malade, qu’il appelle les prêtres de l’Eglise ; ils prieront sur lui après lui avoir fait une onction d’huile au nom du Seigneur. Cette prière inspirée par la foi sauvera le malade, et s’il a commis des péchés, il recevra le pardon. » (Jc 5, 14-15)

Contactez l’Abbé Charles